Les escaliers

Les escaliers intérieurs peuvent prendre différentes formes et être confectionnés à partir de différents matériaux suivant l’agencement et la décoration de la pièce dans laquelle il va être installé. Pour vous aider à faire le choix le plus approprié à votre habitation, nous vous détaillons les formes, matériaux et dimensions que peut adopter votre escalier.

Quelle forme d’escalier pour quel espace ?

L’escalier droit

Escalier droit en bois

L’escalier droit est la solution la plus simple puisqu’il est facile à installer et son prix est peu élevé. Il se présente à la façon d’une échelle, en reliant directement deux étages. On installe ce type d’escalier dans une pièce qui possède assez de place. En effet, si la pièce est trop petite l’escalier va être très raide et donc peu confortable. Un escalier raide n’est pas dérangeant pour accéder à une pièce de temps à autre (comme le sous-sol ou le grenier). Néanmoins, pour un étage que l’on va utiliser quotidiennement, il est peu recommandé d’installer un escalier trop raide, inconfortable et dangereux.

C’est tout de même l’escalier le plus économique, il s’adapte donc tout particulièrement aux petits budgets. De plus sa pose est très simple et il s’installe en un rien de temps. Les escaliers droits permettent aussi de créer des rangements sous les marches. Etant donné que ce sont souvent de grands escaliers, vous récupérez en rangement l’espace que vous perdez à cause de sa taille.

Echelle de meunier, escalier à pas japonais et escalier escamotable

Pour les pièces moins utilisées il est possible d’installer une échelle de meunier. Cet escalier se présente comme un escalier droit mais prend beaucoup moins de place puisque les marches sont plus rapprochées les unes des autres, presque superposées. Moins vous avez de place, plus l’escalier va être incliné. Attention, il peut être plus sage de descendre ce type d’escalier comme une échelle, c’est-à-dire la tête face aux marches. Ce type d’escalier est moins cher et moins encombrant mais aussi plus raide et plus dangereux. C’est pourquoi il est préférable de ne l’installer qu’à des endroits peu utilisés.

Il existe une alternative à l’échelle de meunier, c’est l’escalier à pas japonais, aussi appelé escalier à pas décalés (au milieu sur la photo ci-dessous). Cet escalier prend moins de place qu’un escalier droit et peut donc être installé à des endroits où la place est limitée. Néanmoins, la montée et la descente sont plus simples que sur les échelles de meuniers. La découpe des marches est étudiée pour que le passage des pieds se fasse plus simplement. La pente de l’escalier peut donc être forte sans que la profondeur des marches ne soit réduite. Par contre, il faut faire attention à toujours bien commencer la montée ou la descente puisqu’il y a un sens imposé par la forme des marches. Il faut être vigilent pour ne pas manquer une marche et risquer de tomber.

Il existe une dernière solution lorsque vous voulez accéder à votre grenier, par exemple, et qu’il est tout bonnement impossible d’installer un escalier parce qu’il se trouverait en plein milieu d’un couloir ou qu’il gênerait le passage. L’escalier escamotable est le plus adapté dans ces cas là puisqu’il demande peu d’espace et qu’il se range une fois que vous n’en n’avez plus l’utilité. Il ressemble beaucoup à une échelle ce qui le rend assez difficile à monter, surtout si vos bras sont encombrés. Il est préférable de l’utiliser si vous n’avez pas d’autres solutions ou si vous ne montez que quelques objets, peu encombrants, de temps à autres.

Echelle de meunier et escalier à pas japonais

L’escalier hélicoïdal et l’escalier en colimaçon.

Les escaliers hélicoïdaux et les escaliers en colimaçon sont simples à installer puisqu’ils sont autoporteurs, ils ne nécessitent pas de mur pour être installés. Ce sont des escaliers qui prennent peu de place et que l’on installe principalement dans les pièces qui ne bénéficient pas d’une grande superficie. C’est un escalier qui convient parfaitement aux petits appartements.

Ce type d’escalier ne permet pas d’y faire passer de gros objets puisqu’il dispose d’une largeur souvent trop étroite. Il va être difficile de déménager ou d’aménager de gros meubles dans un tel escalier. Cet escalier est aussi plus dangereux pour les personnes âgées et les jeunes enfants.

Escalier en colimaçon

L’escalier 1/4 tournant

Un escalier quart tournant possède deux volées de marches : une volée qui tourne, qui peut se situer en haut comme en bas de l’escalier et une volée de marches qui est droite. On utilise ce type d’escalier pour gagner là aussi de la place puisqu’il prend moins de place qu’un escalier droit. Il est aussi plus pratique qu’un escalier hélicoïdal puisqu’il est plus large. On peut donc y faire passer des objets plus imposants que dans un escalier en colimaçon.

Il existe aussi des escaliers 2/4 tournant qui comportent 3 volées de marches et deux angles. Ces escaliers sont confortables à utiliser puisqu’ils sont souvent moins raides que les escaliers droits et plus larges que les escaliers hélicoïdaux. On trouve deux types de marches pour les escaliers quart tournant: les marches rayonnantes et les marches balancées. Les marches rayonnantes sont les plus faciles à réaliser mais sont les moins agréables à monter puisqu’elles deviennent très étroites dans le virage. Il faut alors se déplacer pour marcher sur la partie la plus large. Les marches balancées n’ont pas ce problème puisque les marches sont élargies dans le virage, pour permettre à l’utilisateur de l’escalier de ne pas dévier de sa ligne de foulée.

Escalier quart tournant

Les matériaux des escaliers

Les escaliers en bois

Les escaliers en bois sont les escaliers les plus courants. Vous avez le choix entre plusieurs essences, qui vont déterminer la solidité et le prix. L’avantage du bois est qu’il s’adapte à n’importe quelle décoration et ne jure pas, que votre intérieur possède un style moderne, classique ou rustique. Si votre escalier est fréquemment sollicité choisissez une essence de bois résistante telle que le chêne, le frêne ou le hêtre. Si votre escalier est moins sollicité vous pouvez choisir une essence telle que le sapin ou l’érable. Le bois est un matériau qui s’entretient régulièrement pour qu’il garde toujours le même aspect et la même résistante. Vous pouvez lui appliquer des produits insecticides et fongicides pour garder sa solidité et du vernis pour garder son aspect.

Les escaliers en métal

Dans les escaliers en métal on trouve essentiellement des escaliers en inox, des escaliers en aluminium et des escaliers en acier. L’inox est un matériau moderne qui ne se marie pas avec n’importe quelle déco. L’escalier en inox possède une structure fine qui permet d’économiser de l’espace et qui illumine la pièce grâce à son aspect brillant. L’inox garde facilement les traces de doigts, c’est pourquoi il faut le nettoyer régulièrement pour qu’il garde son aspect propre.

L’escalier en aluminium possède une structure légère. C’est un escalier que l’on utilise principalement en extérieur. On va éviter de choisir ce matériau pour les escaliers principaux puisqu’il est moins solide. C’est un matériau qui ne demande aucun entretien, ce qui en fait un escalier idéal pour l’extérieur.

L’escalier en acier est l’un des plus résistant. Il se marie bien avec n’importe quel type d’intérieur puisqu’il est possible de le trouver dans plusieurs couleurs. Coupler au bois il sera du plus bel effet. L’entretien de l’escalier en acier est important afin qu’il résiste à la rouille. Pour cela il faut le traiter contre l’oxydation. Il n’y aura plus, ensuite, qu’à lui passer un coup d’éponge avec de l’eau et du savon pour le nettoyer.

Les escaliers en verre

L’escalier en verre apportera un côté très élégant à votre intérieur. C’est un matériau chic qui va illuminer votre pièce. C’est aussi un matériau cher, qui n’est pas forcément à portée de tout le monde. Il est aussi nécessaire de faire attention si vous avez des enfants puisque ce type d’escalier peut s’avérer dangereux. Côté entretien, le verre demande une attention quotidienne pour effacer les traces de doigts qui se remarquent rapidement.

La rampe et la balustrade d’un escalier

Lorsque vous choisissez une balustrade pour votre escalier, il a deux paramètres à prendre en compte : l’aspect décoratif et la sécurité qu’elle procure. Il existe une norme à suivre permettant de protéger les escaliers grâce à des rampes et balustrades. Mais cette norme, NF P01-012, n’est pas obligatoire dans un logement privé. Elle s’applique lorsque le logement est destiné à être loué. Vous n’êtes pas obligé de les suivre à la lettre, néanmoins vous pouvez vous en inspirer pour sécuriser votre logement.

Pour être en sécurité il est nécessaire que la balustrade mesure au moins 1 mètre de haut pour que les jeunes enfants ne puissent pas passer par dessus. L’espace entre les barreaux doit être au maximum d’une dizaine de centimètre afin qu’un bébé ne passe pas à travers.

Les rampes ne sont pas obligatoires sur un escalier. On peut s’en passer. Néanmoins si vous avez des petits enfants ou des personnes âgées à votre domicile il est plus prudent de poser une rampe à une hauteur de 90 cm environ. C’est aussi un confort lors de la montée et de la descente de l’escalier puisqu’elle permet de ne pas perdre l’équilibre et de fournir moins d’effort.

Les marches et contremarches de l’escalier

Le choix de posséder ou non des contremarches est avant tout esthétique. Un escalier avec contremarches possède une apparence plus traditionnelle. Elles évitent aussi au pied de passer entre les marches, ce qui est plus sécuritaire. Un escalier possédant des contremarches peut aussi abriter un espace de rangement. Les escaliers sans contremarche, quant à eux, permettent à la pièce d’être plus lumineuse. Ils ont aussi un aspect plus éthéré, moins robuste qui est plus moderne.

Les dimensions des marches classiques se situent entre 17 et 21 cm de hauteur et entre 20 et 29 cm de profondeur (aussi appelée giron de la marche). Pour que deux personnes puissent se croiser sans se gêner, la largeur des marches doit être d’environ 80 cm. Cette largeur permettra en plus de faire passer facilement des meubles imposants. Si votre escalier possède plus de 15 marches vous pouvez prévoir un palier pour un plus grand confort.