Les portails

Installer un portail n’est pas anodin. C’est à la fois un équipement décoratif et sécuritaire. Il protège votre habitation des intrusions et il accueille vos visiteurs. Lors du choix du portail il y a beaucoup de critères à prendre en compte tels que l’ouverture, la forme, la taille, le matériau ou encore la motorisation. Ce guide vous aide à y voir plus clair pour faire les bons choix.

Le type d’ouverture du portail.

Il existe deux types d’ouverture pour un portail. Le portail à battants et le portail coulissant. Tous les deux disposent d’avantages, mais aussi d’inconvénients, à connaître lorsque l’on veut choisir un portail.

Portail en PVC battant et coulissant

Le portail à battants

Le portail à battants est le portail standard, celui le plus utilisé encore aujourd’hui. Il se compose de deux ventaux, qui s’ouvrent vers l’intérieur ou vers l’extérieur selon sa disposition, la forme de la rue et la taille du terrain. L’ouverture vers l’intérieur est la plus utilisée puisqu’elle permet de ne pas empiéter sur la voie publique, ce qui est interdit. Lorsque votre portail est entièrement ouvert, les ventaux ne doivent pas dépasser du trottoir. En cas de trottoir peu profond il est donc recommandé de poser un portail s’ouvrant vers l’intérieur. Par contre si votre terrain dispose d’une pente montante il faudra nécessairement opter pour une ouverture vers l’extérieur, puisque les battants bloqueraient sur votre terrain. Si vous n’avez pas la possibilité de l’ouvrir vers l’extérieur à cause d’un trottoir trop étroit, vous devez opter pour un portail coulissant.

Pour plus de confort il est possible de motoriser ce type de portail. Pour cela il existe 5 moteurs différents que vous pouvez choisir selon votre budget et vos envies.

Le portail coulissant

Le portail coulissant est à privilégier en cas de manque de place. Il vous permet de ne pas empiéter sur votre terrain ni sur la voie publique. On va aussi l’utiliser pour les rues et les terrains en pente. Cela permet de ne pas avoir à découper le bas du portail. Il se compose d’un seul battant et glisse le long d’un rail, sauf s’il est autoportant. Vous devrez, par contre, avoir assez de place pour que toute la largeur du portail puisse se glisser sur le côté pour laisser passer votre voiture. Les portails coulissants sont aussi plus chers et il existe moins de choix. Ce type de portail peut aussi être motorisé grâce à deux sortes de moteurs.

La motorisation du portail

Pour un confort plus important, surtout si vous utilisez régulièrement votre terrain pour garer votre voiture, un portail motorisé sera le bienvenu. Il vous permet de rester dans votre voiture pendant que votre portail s’ouvre tout seul et se ferme.

Selon le choix de l’ouverture du portail, la motorisation ne sera pas la même. Il existe en effet 5 types de motorisation pour un portail à battants alors qu’il n’en existe que 2 pour un portail coulissant. Le choix de la motorisation va dépendre du matériau du portail et du budget que vous souhaitez lui allouer.

Motoriser un portail à battants

La motorisation à vérins : Le vérin peut fonctionner à l’air comprimé, à l’huile ou à l’électricité. Cette motorisation possède une forte puissance et ne convient donc pas à un portail qui ne serait pas assez solide. Il est nécessaire que des câbles électriques alimentent le portail, ce qui peut représenter une installation dangereuse pour une personne qui ne s’y connaît pas.

La motorisation à bras : Lorsque vous possédez déjà un portail et que vous souhaitez le motoriser, la motorisation à bras est une solution assez simple. Il suffit pour cela de fixer un bras à chaque porte. Il est tout de même nécessaire d’amener l’électricité jusqu’au bras. Ce système prend de la place lorsque le portail est ouvert.

La motorisation à roues : Une roue est présente en bas de chaque porte et permet d’ouvrir et de fermer le portail. C’est la solution la plus économique puisque son prix est le moins important, que la pose est facilement réalisable sans l’intervention d’un professionnel et que le portail ne nécessite pas une grosse arrivée d’électricité. Un moteur de quelques volts suffit. C’est une motorisation particulièrement adaptée à un terrain en pente. Néanmoins elle n’est pas très esthétique.

La motorisation enterrée : Elle présente le gros avantage de ne pas être visible du tout. La motorisation s’enterre au pied des portes. Elle est donc une des solutions les plus esthétiques mais aussi les plus chères puisqu’elle nécessite des travaux. On va plutôt choisir ce genre de motorisation lorsque l’on installe un portail neuf.

La motorisation intégrée : Tout comme pour la motorisation enterrée, c’est une solution esthétique puisqu’on ne la voit pas du tout. Elle est néanmoins moins chère à installer puisqu’elle ne demande pas de travaux particulier. Le mécanisme se trouve en fait dans les montants verticaux de chaque porte. Elle s’achète obligatoirement en même temps qu’un portail. Par contre, en cas de problème, elle est plus difficile à dépanner soi-même.

Motoriser un portail coulissant

La motorisation à rail au sol : Cette motorisation s’adapte très bien aux portails lourds et permet de guider le portail sur un rail fixé au sol. Elle ne va pas être adaptée si ce sont de gros véhicules qui passent régulièrement sur le rail puisqu’il y aurait un risque important de dégradation. Un socle va permettre la fixation du moteur et du poteau de guidage.

La motorisation autoportante : Cette motorisation n’est pas adaptée aux portails lourds puisqu’elle ne fait pas reposer le portail sur le sol. C’est une crémaillère qui soutient le portail et qui lui permet de se déplacer. On va surtout l’utiliser lorsqu’il n’est pas possible d’installer quelque chose sur le sol.